Dépression de l’adolescent : comment repérer et prendre en charge ?

Publiée le 22 décembre 2014

On estime que près de 8 % des adolescents entre 12 et 18 ans souffriraient d’une dépression. Or à cet âge, la dépression passe souvent inaperçue : l’adolescent a des difficultés à exprimer ses ressentis, manifeste sa souffrance différemment des adultes et sa dépression peut être confondue avec les sentiments de déprime, courants à l'adolescence.

C’est pourquoi la Haute Autorité de Santé (HAS) publie – pour la première fois – des recommandations pour aider les médecins de premiers recours, acteurs clés du repérage, à établir le bon diagnostic et à proposer une prise en charge adaptée à chaque situation.

Télécharger l'intégralité des recommandation auformat PDF

 

Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions ?

Publiée le 22 décembre 2014

Direction des études et de la prospective - CSA

La télévision et la radio commencent à être délaissées:

En effet, si l’on étudie la période de 2009 à 2013, le nombre de contacts qu’on eut les jeunes avec la télévision reste stable, celui avec la radio diminue de 3%. A contrario, les contacts qu’ont les jeunes avec internet ont augmenté de 36%.
Le duo télévision et radio occupait 43% des jeunes en 2009 alors qu’il n’en occupe plus que 32% en 2013. Au sein de la consommation des jeunes, une spécificité propre à cette tranche d’âge : la musique et les jeux vidéo, très plébiscités. On peut constater aussi une très forte progression du poids de mobile qui est passé du simple au double en tout juste quatre ans.
Lorsque l’on étudie les usages des jeunes sur une journée, on peut constater qu’ils apprécient la débuter avec la radio (surtout pour 13-17 ans) et la terminer avec la télévision de 18h à 23h surtout pour les 18-24 ans tandis que la consommation d’internet augmente tout au long de la journée.

Télécharger le rapport complet sur le site du CSA

Tendances récentes et nouvelles drogues -LILLE

Publiée le 22 décembre 2014

OFDT-Synthèse des résultats TREND 2013

Situé au cœur de l’Europe du nord, le site de Lille est une zone fortementurbanisée − Lille (233 000 habitants), Roubaix (96 000), Tourcoing (93 000) et Villeneuve d’Ascq (64 600) − à la croisée de nombreux axes majeurs de transport, qui relient notamment de grands ports hollandais (Rotterdam) ou belges (Anvers) au bassin parisien,au reste de la France et de l’Europe. Frontalière de la Belgique et,indirectement par le lien transmanche, du Royaume-Uni, la région est le théâtre d’une circulation intense de biens et de personnes, liée à l’économie, au commerce et au tourisme. Parmi les marchandises transportées, des drogues, provenant le plus souvent du Benelux,dont des quantités importantes sont saisies, destinées à des marchés extérieurs ou propres à la région. Le site de Lille reste un lieu de répression du trafic de stupéfiants très important.