Regard sur un projet : « Sur les chemins de l’indépendance, promouvoir la gestion de sa prise de risque »

Publiée le 24 décembre 2015

  

  Le COREPS Nord-Pas-de-Calais a rencontré Mme Sylvie BAUDUIN, directrice de l’association « 4 AJ», un des 3 foyers de jeunes travailleurs à Arras, pour échanger sur le projet « les chemins de l’indépendance, promouvoir la gestion de sa prise de risque ».

Un projet à destination des jeunes

L’insertion sociale et professionnelle ainsi que l’accès à l’autonomie des jeunes ne sont pas « sans embûche ». Depuis plusieurs années Mme Bauduin et l’équipe éducative de 4 AJ constatent que le parcours des jeunes est marqué par la précarité (professionnelle, relationnelle), la souffrance psychique, l’absence ou recherche de repères, le manque de confiance en soi et en l’adulte, le manque d’estime de soi. Tous ces maux sont des freins sur leur chemin de l’autonomie et entravent la capacité des jeunes à se prendre en charge, à s’insérer, à se responsabiliser, à se sentir bien dans leur corps, dans leur tête. « Leur santé est mise à mal, les rend vulnérables et les amène à prendre des «risques » ». Face aux difficultés rencontrées par les jeunes, un projet santé au sens large a émergé, avec pour objectif général de favoriser l'acquisition de compétences psychosociales afin que les jeunes puissent avoir les outils pour gérer leur capital-santé et leurs émotions et ainsi tendre vers un bien-être.

L’atelier théâtre : l’outil phare du projet

« Cela fait 15 ans qu’on utilise l’outil théâtre pour travailler la confiance en soi auprès des jeunes ». Le projet théâtre permet aux personnes hébergées des 3 foyers de jeunes travailleurs d’Arras de s’investir dans un projet commun. En 2012, ils ont été 34 jeunes à répondre présents. Ce projet permet de travailler des thématiques en lien avec des « sujets de préoccupation des jeunes ». Chaque année une thématique discutée et choisie par l’équipe pédagogique est proposée aux jeunes. « La thématique n’est jamais imposée », un réel travail d’échange et d’écoute est d’abord développé entre le metteur en scène, l’équipe pédagogique et les jeunes pour valider le thème final des ateliers. L’objectif est de permettre aux jeunes de réfléchir et de s’exprimer sur des difficultés qu’ils ont au quotidien. Cet outil suscite la réflexion individuelle et collective au travers des thématiques abordées (la recherche du bonheur, les relations amicales et amoureuses, les addictions…), mais aussi au travers du cadre qui est posé par l’atelier. En effet, chaque jeune s’engage, en plus du respect des horaires, à favoriser « un esprit d’équipe, c’est-à-dire à être soutenant pour les autres, que chacun trouve sa place et puisse être à l’aise. » Durant toute l’année les jeunes s’investissent pour monter des petites saynètes en lien avec la thématique choisie. A la fin de l’année a lieu une représentation théâtrale, qui ouvre sur un débat entre les jeunes qui sont spectateurs, les différents partenaires présents et les jeunes acteurs des saynètes.

Des jeunes acteurs de leur bien-être

L’atelier théâtre est un bon moyen pour que le jeune s’exprime sur des thématiques qui seraient difficiles à aborder en dehors de ce cadre. En effet, les jeunes peuvent s’appuyer sur des personnages de la pièce pour parler de leurs propres problèmes. « Ici on part de la fiction pour s’exprimer sur du réel ». L’assiduité au projet permet une réelle évolution comportementale chez les jeunes… Les professionnels de 4 AJ sont chaque année impressionnés des changements de certains jeunes au fur et à mesure que le projet avance. Les jeunes qui montent sur les planches développent leur confiance en eux, en participant au spectacle « ils osent ! Ça fait du bien aux jeunes, ça leur redonne confiance en eux ».

Le théâtre impacte aussi la dynamique d’insertion des jeunes, que cela soit dans le monde professionnel ou pour des démarches plus administratives (demande de CMU, prise de RDV chez un médecin…). La représentation finale permet un double travail : pour les personnes qui jouent mais aussi pour celles qui assistent. « Les jeunes-acteurs sont passeurs de messages dans ce qu’ils jouent, dans leur façon d’être », ça interpelle les autres jeunes et aussi tout adulte qui serait présent, nous témoigne Mme Bauduin. Les jeunes spectateurs prennent plus facilement place au débat du fait que ce soient des pairs qui mettent en lumière des thèmes qui leurs sont intimes.

Encore plus loin

Ce projet a permis de susciter chez les jeunes un intérêt pour leur propre santé. Le théâtre est un outil qui a fait ses preuves, comme d’autres outils artistiques. En effet, sur le même principe, une comédie musicale et des films ont déjà été mis en place à 4 AJ. Mme Bauduin espère que cette belle dynamique va continuer, notamment avec l’association Résonnances Théâtre Média qui utilise des outils adaptés avec les jeunes. De plus, A4J espère que l’engagement des financeurs en faveur de la santé des jeunes en situation de vulnérabilité sera poursuivi.

En savoir plus : Mme Bauduin Sylvie s.bauduin@4aj.fr Association 4 AJ - Un tremplin pour les jeunes